Trouver une formation

Management - Qualité - Organisation - Clinique - Pédagogie

Offres


Être directeur de soins : postures, méthodes et outils
Compétences et outils managériaux

Exercer avec efficacité sa fonction, en développant une posture réflexive et en améliorant des pratiques.

Réaliser un autodiagnostic de sa fonction

  • La fonction de directeur des soins : l’appréhender, identifier les facteurs de complexité afin de mieux l’analyser, l’enrichir et élargir sa vision.
  • Les clés de compréhension pour se questionner sur les problématiques liées à la fonction, au travail.
Développer sa capacité à assurer ses missions de manière efficace
  • L’historique des réformes pour comprendre, accompagner la complexité et anticiper.
  • La gouvernance des établissements.
  • Le projet d’établissement dans le cadre du GHT, le projet médico-soignant partagé sur un territoire.
  • La place de la gouvernance clinique, enjeux et mise en œuvre.
Réinterroger, analyser, enrichir ses connaissances sur le métier de directeur des soins
  • Les changements et évolutions.
  • Les missions, la fonction du directeur des soins, l’organigramme de la direction et de la direction des soins.
  • Les différents types de leadership, la fonction managériale (HAS, autoévaluation de son style managérial).
Habiter et développer sa démarche managériale
  • L’équipe de direction et la nécessité de maintenir un pilotage construit, durable.
  • La démarche managériale et le pilotage du projet de soins : de la construction à l’évaluation, la délégation et les outils de suivi (tableaux de bord).
  • Les acteurs indispensables dans la démarche.
  • Les valeurs éthiques : les porter et les transmettre.
S’approprier la conduite du changement dans le cadre de la mise en place de la politique des soins
  • Les modalités pour conduire le changement, niveau collectif et individuel.
  • Le sens : donner du sens pour fédérer les acteurs.
  • Le développement des compétences individuelles.

Cette formation sollicite une posture réflexive de chacun dans un cadre bienveillant. Elle s’enrichit des partages de pratiques, des apports cognitifs et de méthodes et outils opérationnels co-construits ou revisités avec le groupe.