Trouver une formation

Management - Qualité - Organisation - Clinique - Pédagogie

Actualités
23 avril 2019

2020 : année charnière de refondation de la formation professionnelle

2020 : année charnière de refondation de la formation professionnelle

Difficile aujourd’hui de faire l’impasse sur la loi qui encadre cette transformation et qui va nous mobiliser de façon intense dans la reconstruction de nos repères et de nos organisations, voire le questionnement de nos valeurs.

En effet, promulguée le 5 septembre 2018, la loi « pour la liberté de choisir son avenir professionnel » introduit plusieurs changements de paradigme qui vont gagner progressivement tous les secteurs de l’activité :

  • Le renforcement de l’individualisation de la formation,
  • La fin des critères d’imputabilité et de financement des actions de formation,
  • L’ouverture de la définition de l’action de formation.

Au travers en particulier du CPF rénové et monétisé, chaque actif va gagner en autonomie et organiser son employabilité sur un marché du travail où les métiers se transforment, disparaissent, se créent. Au-delà des choix individuels de trajectoire professionnelle, l’individualisation de la formation questionne la personnalisation des parcours et son articulation avec le plan de développement des compétences piloté par l’employeur et engage à un processus de co-construction.

Avec la fin des critères d’imputabilité et de financement, la définition du « plan de développement des compétences » est pour une organisation un investissement stratégique, libre en lien direct avec ses besoins, dont elle doit assumer - seule ? - la dépense et en projeter la rentabilité. La formation reste cependant encadrée en termes d’obligation de l’employeur par exemple au travers d’entretiens professionnels qui sont un temps d’expression des projets de formation et d’évaluation des impacts.

Les récents textes indiquent que la formation peut maintenant être réalisée « en tout ou partie à distance » et « en situation de travail ». L’ouverture de la définition de l’action de formation qui requestionne les méthodes d’enseignement et d’apprentissage et met à l’honneur la FOAD et l’AFEST, engage également l’implication de l’apprenant comme étant un des moteurs les plus efficaces de l’apprentissage.

Désormais, les éléments d’évaluation valorisent prioritairement l’atteinte des objectifs en termes de compétences et d’employabilité sans rechercher la conformité sur le plan des moyens pédagogiques et des conditions de réalisation de la formation. La question de l’impact et des résultats doit donc être pensée dès la conception de l’offre de formation et faire systématiquement l’objet d’une évaluation post-formation.

Cette loi, active depuis 2019 dans le secteur privé, vise, et c’est légitime, avant tout l’employabilité et le retour à l’emploi des personnes les moins qualifiées voire les plus précaires. L’enjeu pour les structures de santé, qu’elles soient publiques ou privées, est que le développement des compétences nécessaires à leur activité risque d’être mis à mal si la réflexion sur la formation ne se recentre pas sur la recherche du sens, des enjeux et l’exigence de professionnalisme.

Pour les prestataires de formations cela engage à repenser leur offre (rôle par rapport à l’AFEST, le développement des APP, l’analyse d’impact, la FOAD…) voire leur modèle économique, sachant qu’entre marché libre et réglementé une prime à la qualité et aux résultats devrait être privilégiée.

La pertinence de ces changements de paradigme n’est pas remise en cause, elle conduit à plus de qualité et d’efficacité dans l’offre de formation. Cependant associés aux réformes sanitaires et aux inflexions déjà engagées pour le DPC des professions médicales et paramédicales, cela induit une transformation profonde et durable des modèles et modalités de formation, et donc des entreprises qui les portent, ainsi que des relations entre les différentes parties prenantes : organismes, entreprises, financeurs et apprenants. A eux d’(inter) agir pour que la reconfiguration de ces relations aille dans le sens d’une potentialisation de ses effets et non pas d’une fragilisation.

Par Véronique BELLIARD - PDG du GRIEPS

Toutes les actualités

Les autres actualités

20 mai 2019

LES PRATIQUES AVANCÉES INFIRMIÈRES EN PSYCHIATRIE : NOTRE SÉRIE VOUS INFORME

LES PRATIQUES AVANCÉES INFIRMIÈRES EN PSYCHIATRIE : NOTRE SÉRIE VOUS INFORME

3/ L'évolution des compétences pour quelles missions ? Le 12 mai dernier était célébrée la journée internationale de l’infirmière, jour d...

Lire la suite
15 mai 2019

Venez nous voir au Salon infirmier 2019

Venez nous voir au Salon infirmier 2019

Venez nous retrouver à la Paris Health Care Week 2019 la semaine prochaine ! Nous serons présents au Salon Infirmier ! Notre équipe sera ravie de v...

Lire la suite
15 mai 2019

Le catalogue 2020 du GRIEPS est disponible

Le catalogue 2020 du GRIEPS est disponible

Vous pouvez dès maintenant télécharger notre nouveau catalogue 2020 !

Lire la suite
15 mai 2019

Le retour d’information ou feedback ciblé : comment faire ?

Le retour d’information ou feedback ciblé : comment faire ?

Que vous soyez cadre, médecin, infirmier, formateur, ou tout autre professionnel de terrain, cet outil peut vous aider ! Il n’y a rien de plus inq...

Lire la suite
9 avril 2019

Le psychotraumatisme de l'enfant

Le psychotraumatisme de l'enfant

Le psychotrauma de l'enfant : ses conséquences, sa prise en charge. Un croisement entre neurobiologie et psychologie.

Lire la suite
9 avril 2019

Les pratiques avancées infirmières en psychiatrie : notre série vous informe

Les pratiques avancées infirmières en psychiatrie : notre série vous informe

2/ De la création d’un statut à la légitimité des missions

Lire la suite
27 mars 2019

Bienvenue Benjamin Villeneuve !

Bienvenue Benjamin Villeneuve !

Nous avons le plaisir de vous annoncer que Benjamin Villeneuve vient renforcer l'équipe du GRIEPS.

Lire la suite
15 mars 2019

Conférence : Reconnaissance au travail

Conférence : Reconnaissance au travail

Le jeudi 14 février, s’est tenue, à l’initiative de l’ANFH du Rhône et organisée conjointement avec le GRIEPS, la 1ère conférence sur la r...

Lire la suite
27 février 2019

Les pratiques avancées infirmières en psychiatrie : notre série vous informe

Les pratiques avancées infirmières en psychiatrie : notre série vous informe

1/ Un défi à relever Contexte politique et sociétal des pratiques avancées : Depuis le début des années 2000 dans le monde anglo-saxon, le con...

Lire la suite
27 février 2019

FEST : Formation En Situation de Travail

FEST : Formation En Situation de Travail

Suite à la loi « avenir professionnel » (5 septembre 2018), le plan de développement des compétences (1 janvier 2019) prévoit qu’il est désor...

Lire la suite
21 février 2019

Le GRIEPS recrute

Le GRIEPS recrute

Le GRIEPS recherche son/sa Responsable Régional/e Ouest

Lire la suite
21 février 2019

Neurosciences éducatives : Formateurs, faites bouger cognitivement les apprenants !

Neurosciences éducatives : Formateurs, faites bouger cognitivement les apprenants !

Le GRIEPS vous accompagne dans l’innovation pédagogique : à définir des stratégies d’enseignement et d’organisation de telle sorte que les e...

Lire la suite
18 janvier 2019

Soins somatiques en santé mentale : enjeux et perspectives

Soins somatiques en santé mentale : enjeux et perspectives

Pour une humanisation des conditions d'accueil et d'hospitalisation au travers de l'amélioration de la qualité des soins somatiques en santé mental...

Lire la suite
2 janvier 2019

Bonne année 2019 !

Bonne année 2019 !

Toute l'équipe du GRIEPS vous souhaite une excellente année 2019 !

Lire la suite
26 octobre 2018

L'entretien de première intention : une compétence à valider par la simulation - expérience d'un CHS

L'entretien de première intention : une compétence à valider par la simulation - expérience d'un CHS

Pourquoi l'entretien de première intention en psychiatrie ? Ce temps de la première rencontre est fondamental à plusieurs titres :

Lire la suite