Trouver une formation

Management - Qualité - Organisation - Clinique - Pédagogie

Offres


Simulation en santé : scénario, briefing et débriefing

Maîtriser les techniques qui sous-tendent la construction et l'animation de pratiques simulées.

Construire ou s’approprier un scénario

  • L’analyse d’un scénario : différents niveaux cognitifs attendus (Appliquer, Analyser, Évaluer).
  • Les éléments-clefs d’un scénario : étapes et obstacles épistémologiques. 
  • L’individualisation de l’itinéraire du traitement de la tâche : chemins pris par les étudiants pour traiter une tâche et combinatoire de ressources (personnelles, environnementales…).
  • L’écriture ramifiée du scénario : laisser la possibilité de commettre des erreurs pour apprendre à les éviter et permettre une adaptation des stratégies de « faire face » (Growder).
  • La vidéo : éléments techniques.

Savoir lancer une séquence de simulation

  • Le briefing : cadre de la séance (conditions), de la tâche (ce qu’il y a à faire), 3 besoins de l’engagement dans l’action selon Viau. 
  • L’empan de la mémoire de travail. 
  • Le double encodage visuel et auditif. 
  • La motivation et la sécurité psychique. 
  • La différence entre novice et expert.

Situer les rôles et postures de l'animateur pendant la simulation 

  • L’animateur-acteur, avocat du diable, facilitateur, retardateur… : savoir composer avec toutes ces facettes.
  • La charte : conditions sécures d’une simulation. 
  • Le lien avec le projet pédagogique. 

Renforcer les compétences en débriefing

  • Le feedback du « patient » : fonction, rôles et entraînement, transmission active d’informations et d’évaluation du processus relationnel.
  • Les 6 étapes du débriefing : ressentis, descritptif et analyse de chaque plan de séquence, méta-analyse, synthèse et renforcement individuel des apprentissages de la séance.
  • Les compétences du formateur : postures, 4 styles d’animation de groupe, positions hautes et basses, passage des unes aux autres.  
  • Les outils du débriefing : fiche de débriefing, grille d’observation, grille d’évaluation.
  • Les outils de questionnement : 
    • la réflexivité au service de la pensée,
    • le « faire dire »,
    • le questionnement selon les 4 locus de F. Falisse : observateur, acteur, instrospectif, métacognitif, 
    • le questionnement de l’action de la didactique professionnelle, 
    • les questions en lien avec les stratégies cognitives et métacognitives : autoévaluation, autorégulation, autocontrôle.
  •  La  « maladresse » dans l’acquisition d’habiletés et l'« erreur » :  
    • l’erreur et son traitement : valoriser l’autoanalyse, intérêt du feedback immédiat et ciblé,
    • l’analyse de la nature des erreurs et leurs remédiations ciblées,
    • la rétroaction directive, ciblée et en mode coaching.
  • L’utilisation du support vidéo dans le débriefing : difficultés et avantages.
  • La gestion du groupe : 
    • la force du groupe, la parole socialisée et éducative,
    • la mémoire transactive. 
  • La gestion des personnalités difficiles en formation : passager « clandestin », « saboteur », « savant ».
  • L’évaluation des apprentissages : 
    • l'évaluation de performance, des capacités, des compétences,
    • les notions de référent, référé, critères et indicateurs,
    • l'évaluation formative, formatrice, multi-référentialisée,
    • les méthodes ECOS, Mini Cex  mini-Clinical Evaluation Exercice (Mini-CEX) ou Direct Observation of Procedural Skills (DOPS),  TCS (tests de concordance de script).
  •  L’évaluation des pratiques : éthique de l’évaluation des pratiques d’un autre selon Vial. 
  • Expérientielles et sensitives,
  • Apports cognitifs. 

Cette formation apporte des renforts puissants en pédagogie pouvant être réinvestis dans toutes constructions et animations pédagogiques. Les participants prennent tour à tour des postures d’animateurs et d’acteurs et réalisent en commun, un débriefing de débriefing. 

PRÉREQUIS : Avoir des connaissances de base en simulation et en pédagogie.

Voir aussi :