Trouver une formation

Management - Qualité - Organisation - Clinique - Pédagogie

Actualités
15 juin 2022

Techniques d’Activation de Conscience (TAC), du mouvement dans l'hypnose

Techniques d’Activation de Conscience (TAC), du mouvement dans l'hypnose

La pratique de l’hypnose ericksonienne a retrouvé une place légitime ces dernières années dans les parcours de soins, grâce aux études scientifiques d’imagerie fonctionnelle. Les techniques ont progressivement évolué et certains professionnels, sous l’impulsion du Dr Jean BECCHIO, ont travaillé à une simplification des protocoles pour les faire davantage correspondre aux recherches neuroscientifiques actuelles sur la conscience et le connectome.

Le terme « hypnose » a évolué pour s’orienter vers la dénomination de « Techniques d’Activation de Conscience » (TAC), soulignant le caractère dynamique et actif de cette pratique. Ces techniques nécessitent des formations reconnues et validées ouvertes aux professionnels médicaux et paramédicaux. Depuis 5 ans, un diplôme universitaire spécifique aux TAC est proposé à l’université Paris-Sud-Saclay.

Ces techniques sont indiquées et reconnues dans la gestion des douleurs aiguës et chroniques. Appliquées dans un cadre thérapeutique, elles sont un outil complémentaire dans la prise en charge de nombreux autres symptômes (anxiété, phobies, dépression, gestion du stress, addictions, énurésie...). Elles ont également leur place dans certaines chirurgies, dans l’accompagnement des soins anxiogènes ou douloureux, les pathologies chroniques, les addictions et les préparations sportives ou artistiques.

Les TAC s’appuient sur un protocole plus simple, sollicitant l’agentivité du patient et ses ressources.

L’appropriation par ce dernier de ce nouvel outil s’en trouve alors facilitée dès la première séance, de même que sa réutilisation en « auto-activation », lorsqu’il en éprouve le besoin.

M. P, 50 ans, vient pour « sa peur de prendre la parole en public ». Raide et figé, je lui propose finalement un exercice avec un positionnement préétabli, les deux mains au niveau du menton, correspondant à son niveau d’inconfort. Un souvenir d’apprentissage accompagne la descente progressive de ses mains. Lors d’une deuxième séance, il se déclare satisfait des exercices d’autoactivation pratiqués. Il s’est approprié l’exercice mais en modifiant le geste : il place ses mains sur son ventre, parce que « plus facile à réaliser en réunion ou en public ».

Cette simplification permet également aux professionnels de santé d’intégrer rapidement cet outil pratico-pratique à leur savoir-faire quotidien. Il est adapté aux domaines de compétences habituelles des soignants, et au contexte du soin. L’alliance et la relation thérapeutiques demeurent essentielles. Elles permettent de construire un espace d’échange et de confiance dans lequel le patient pourra réaliser en sécurité un travail créatif, sensoriel et émotionnel ; dont l’objectif est d'entraîner un changement continu vers un confort, à son rythme et au regard de ses valeurs.

Véritable fonction cognitive et motrice selon le neurophysiologiste Alain BERTHOZ, l’attention est au centre du processus d’activation. Le mouvement et la proprioception ont également retrouvé une place privilégiée dans la pratique des TAC ; une synchronisation musculaire, neurologique et cérébrale est favorisée. L’exercice peut s’appuyer sur des mouvements proposés par le soignant ou des mouvements spontanés du patient.

Chez le sujet âgé, les relations avec le corps peuvent s’être modifiées au fil des ans ou des événements médicaux.

Mme J, 89 ans, se sent figée par sa peur de tomber et des douleurs chroniques. Elle place spontanément ses mains « en ballon » devant elle à l’évocation de son inconfort. Je lui propose d’utiliser ce mouvement pour débuter le processus d’activation et de laisser émerger le souvenir d’une action. L’exploration du moindre changement dans sa présence musculaire se poursuit en lui proposant de réduire l’espace entre ses mains et se finalise par la descente progressive de ses bras vers une position plus confortable. Mme J s’est progressivement redressée. Elle termine l’exercice en m’annonçant en souriant, qu’elle était repartie sur le site de Pétra en Jordanie et qu’elle avait gravi les 800 marches conduisant au monastère. Elle m’informe par la suite qu’elle s'oriente vers la pratique du Tai Chi. Une dynamique s’est enclenchée et la force qui se réveille donne l’envie d’apprendre de nouvelles compétences, à tout âge.

Partir de la présence musculaire du patient, de son langage corporel pour réaliser un exercice, lui permet de favoriser son investissement, son « engagement actif » pour reprendre le terme utilisé par le neuropsychologue Stanislas DEHAENE, dans les quatre piliers de l’apprentissage.

M. C, 73 ans, est hospitalisé en réanimation pour COVID. À mon arrivée, il est intubé, ventilé, réveillé. Il présente de nombreuses escarres, conséquences des nombreux décubitus ventraux des semaines précédentes d’hospitalisation, qui nécessitent des soins réguliers. Lors de la réfection de ces pansements très douloureux, les soignants sont dans l’obligation d’administrer des doses d’antalgiques et/ou des sédations importantes afin de le soulager au mieux et de lui apporter le confort nécessaire - à noter la particularité de la prise en soin des patients dans cet environnement anxiogène d’un service de réanimation avec tous les bruits des machines et les soignants dont on ne distingue que les yeux.

Ce jour-là, après avoir demandé à son épouse quelles sont les ressources de son mari, j’apprends qu’il affectionne beaucoup la musique classique. Lors de la réfection des pansements d’escarres, je m’approche de M.C et commence à lui parler en utilisant les outils des TAC. Je lui propose de focaliser toute son attention sur la playlist de musique classique que nous a transmise la famille. Et pendant qu’avec ma collègue nous nous occupons des pansements, le patient tout en fermant les yeux, et battant la mesure avec son index se retrouve à vivre ce soin de manière confortable et apaisante. Nous n’avons pas eu besoin d’administrer des doses de sédation qui souvent peuvent entraver le bon déroulement du sevrage ventilatoire du patient intubé, ventilé.

À partir de ce jour, à chaque réfection de pansement d’escarres, le patient s’autoactive afin de vivre ce soin de manière plus confortable et utile pour lui.

Chaque patient peut être accompagné au travers d’exercices simples et une approche personnalisée, afin de mobiliser ses ressources, une nouvelle dynamique et retrouver plus d’autonomie.

Durant la pandémie, je remarque dans le service, une étudiante infirmière qui commence à pleurer, tremblant de tout son corps car épuisée physiquement et psychologiquement. Je lui propose de me suivre dans une pièce à l’écart et l’accompagne avec son accord dans un exercice d’activation, afin de l’aider à gérer ces émotions. Cet exercice a pu l’apaiser et lui a permis de poursuivre le cours de sa journée. La semaine suivante, elle me raconta faire l’exercice d’autoactivation dès qu’elle en ressentait le besoin car ce dernier l’aidait à gérer les émotions inconfortables et qu’il était très facile à utiliser durant la journée de travail.

Faire confiance dans les propres schémas de fonctionnement de la personne et lui faire prendre conscience du dynamisme de ses potentialités sont des clés pour une technique simple et efficace. Chaque professionnel de santé peut se former aux TAC, afin d’acquérir des compétences complémentaires pour améliorer la prise en soins des patients et s’approprier, créer des exercices à « autopratiquer » dans son quotidien. Car le confort des soignants est également primordial.

Par Aurore BURLAUD, Gériatre, Praticienne Hypnose et TAC - Patrick MARTIN, Psychomotricien, Praticien Hypnose et TAC - Nathalie VIEIRA, Infirmière, Praticienne Hypnose et TAC

Toutes les actualités

Les autres actualités

6 octobre 2022

Semio8G, votre appli de sémiologie psychiatrique

Semio8G, votre appli de sémiologie psychiatrique

« Écouter pour tenter de comprendre, écouter ce qui se dit, comment c’est dit, ce qui ne se dit pas mais se montre, écouter les gestes, les atti...

Lire la suite
19 septembre 2022

Nous vous préparons quelque chose d'ÉNORME !

Nous vous préparons quelque chose d'ÉNORME !

Oui ! C'est bien pour vous que nous préparons une ÉNORME surprise ! Réservez la date du 6 octobre 2022 dans vos agendas !

Lire la suite
8 septembre 2022

Parcours de compétences : l'éventail des possibles

Parcours de compétences : l'éventail des possibles

Avec la loi Avenir Professionnel, le développement de parcours de compétences professionnelles et la formation tout au long de la vie prennent encor...

Lire la suite
6 septembre 2022

Jeu et mémoire : accompagner la maladie d'Alzheimer autrement

Jeu et mémoire : accompagner la maladie d'Alzheimer autrement

La maladie d’Alzheimer est un trouble neurocognitif majeur qui touche plus de 1 million de personnes en France. Au-delà d’un challenge médical, ...

Lire la suite
31 août 2022

Bienvenue Mélanie Hamann

Bienvenue Mélanie Hamann

L'équipe du GRIEPS a le plaisir de s'enrichir d'une nouvelle formatrice permanente : Mélanie Hamann

Lire la suite
23 juin 2022

Recrutement experts (H/F) en Management secteur Grand Ouest

Recrutement experts (H/F) en Management secteur Grand Ouest

Le GRIEPS étend sa communauté d’experts ! Formateurs-consultants aguerris dans le champ du management, rejoignez-nous pour relever un nouveau dé...

Lire la suite
22 juin 2022

Compte-rendu des Journées Européennes de l'AFEDI

Compte-rendu des Journées Européennes de l'AFEDI

Les 28èmes Journées d'études européennes de l'AFEDI ont eu lieu les 10 et 11 mars 2022 à Beaune. Marie-Pierre HOMERIN, Présidente de l'AFEDI vou...

Lire la suite
21 juin 2022

AFEDI : Journée du secteur Nord-France-Belgique

AFEDI : Journée du secteur Nord-France-Belgique

Le GRIEPS et l'AFEDI sont partenaires pour l'organisation de la Journée du secteur Nord-France-Belgique.

Lire la suite
15 juin 2022

Semaine de la QVT : le GRIEPS est à vos côtés pour faire le point

Semaine de la QVT : le GRIEPS est à vos côtés pour faire le point

Après deux années de crise sanitaire, le secteur de la santé est fortement impacté en terme de Qualité de Vie au Travail (QVT). Les questions d...

Lire la suite
8 juin 2022

Soins palliatifs et accompagnement à la fin de vie

Soins palliatifs et accompagnement à la fin de vie

• Les soins palliatifs figurent parmi les droits de la fin de la vie. Ils visent « à soulager la douleur, à apaiser la souffrance psychique, à s...

Lire la suite
8 juin 2022

Le tutorat : un gage d’intégration des futurs et nouveaux professionnels

Le tutorat : un gage d’intégration des futurs et nouveaux professionnels

Notre questionnement s’articule autour de la question : En quoi un accompagnement tutorat de qualité participe à l’intégration professionnelle ...

Lire la suite
8 juin 2022

Serafin PH : impacts et enjeux

Serafin PH : impacts et enjeux

Depuis 2014, une réflexion et de multiples expérimentations ont été engagées pour reformer l’offre médicosociale du secteur du handicap adulte...

Lire la suite
18 mai 2022

Réingénierie des formations Aide-Soignant/Auxiliaire de Puériculture : Comment conduire ?

Réingénierie des formations Aide-Soignant/Auxiliaire de Puériculture : Comment conduire ?

Les formations Aide-Soignant/Auxiliaire de Puériculture rejoignent depuis juin 2021, les ingénieries de formation se référant au « modèle de la ...

Lire la suite
17 mai 2022

Droits des usagers en psychiatrie : kit Histoires de droits

Droits des usagers en psychiatrie : kit Histoires de droits

Notre partenaire Psycom a réactualisé entièrement son kit Histoires de droits, outil pédagogique très simple d'utilisation, en intégrant les der...

Lire la suite
5 mai 2022

Les vidéos des 7èmes RRSPsy sont disponibles !

Les vidéos des 7èmes RRSPsy sont disponibles !

Les 7èmes Rencontres pour la Recherche en Soins en Psychiatrie ont eu lieu en mars 2022. Co-organisées par Jean-Paul Lanquetin et le GRIEPS, elles ...

Lire la suite