Skip to content

40 ans 40 cadeaux : juin 2016, mois du Diabète

19 mai 2016
40 ans 40 cadeaux : juin 2016, mois du Diabète
La vie des personnes diabétiques a considérablement changé en un siècle. Elles disposent aujourd’hui à la fois d’informations et de formation grâce notamment à l’éducation thérapeutique qui s’est quasiment construite au cœur de cette discipline.
L’insuline découverte en 1921 a fait des prodiges. Dans le monde entier, elle a sauvé des milliers de patients d’une mort certaine. Dans les années 50, la méthode de contrôle glycémique a permis de retarder les complications. Un pionnier dans le traitement du diabète, le médecin belge Jean PIRART, a établi pour la première fois le lien entre un bon contrôle des glycémies et la prévention des complications.
Les années 70 et 80 sont un moment décisif dans le traitement du diabète. Des innovations telles que les lecteurs de glycémie et les bandelettes mesurant le taux de sucre dans le sang ont donné aux personnes diabétiques et aux médecins des outils devenus indispensables.
Comme l’histoire nous le montre, chez un sujet atteint de diabète sucré, la prévention des complications aiguës ou dégénératives nécessite le maintien d’un contrôle métabolique rigoureux et conduit la personne à changer certaines habitudes de vie. C’est dans cet esprit que l’éducation thérapeutique a trouvé sens chez les professionnels.
Pourtant en seulement 10 ans, alors que les messages d’information et de prévention se sont multipliés, le nombre de personnes diabétiques en France est passé de 1,6 à 3 millions. À cela, s’ajoute les presque 700.000 diabétiques qui s’ignorent. 7.749 patients ont été amputés d’un membre inférieur en 2013, rapporte l’Institut national de veille sanitaire. Les chercheurs relèvent toutefois que le nombre d’amputations est resté stable ces dernières années, grâce à un programme de prévention des lésions du pied lancé en 2005 et au remboursement par l’assurance maladie de plusieurs séances de soins podologiques chez les diabétiques.
Les diabétiques ont également été 2,2 fois plus nombreux à être hospitalisés pour un infarctus du myocarde, 1,6 fois pour un accident vasculaire cérébral (AVC) et 9 fois plus à être traités pour une insuffisance rénale.
On le voit, cette maladie reste un enjeu de santé publique et l’éducation thérapeutique une priorité. Mais il ne suffit pas d’apprendre au patient diabétique à bien gérer sa maladie en contrôlant son taux de glucose. Ces méthodes avant-gardistes et innovantes il y a 60 ans, ne se suffisent plus aujourd’hui. Il s’agit d’autre chose que d’une simple compréhension de la maladie et des soins. Il s’agit pour le patient d’exprimer, dans sa maladie, le plus intime de lui-même et de se constituer comme sujet. Il s’agit donc pour le soignant de prendre en compte les potentialités du patient et de lui redonner du pouvoir sur sa santé et des perspectives pour l’orienter vers la vie. Telle est l’évolution que nous initions dans nos formations.
De nouveaux outils ludiques et pédagogiques sont en train de s’inventer en lien avec le développement des nouvelles technologies :
  • La Fédération Française des Diabétiques a créé un serious-game pour sensibiliser une plus large population (surtout un public familial) au diabète de type 2, maladie lentement évolutive et dont le diagnostic est souvent trop tardif par méconnaissance des facteurs de risque. Or, une prise en charge précoce permettrait d’éviter des complications vasculaires et la multiplication des traitements. 
  • Détecter le diabète de type 2 grâce à un échantillon de salive intégré à un smartphone par une micro-cartouche, c’est peut-être bientôt possible grâce à un prototype mis au point par des chercheurs de la TEC de Monterrey (Mexique), en partenariat avec une équipe de l’Université de Houston (États-Unis). 
On le voit, les nouvelles technologies vont révolutionner la prévention de la santé et l’éducation thérapeutique. Mais elles nécessiteront toujours plus de situer le patient au cœur du soin avec son rythme, ses limites et son potentiel afin qu’il soit partenaire dans ses soins et l’éducation aux soins.
Ce mois-ci, sur le thème du Diabète, le GRIEPS vous fait gagner :
  1. un accès aux modules e-learning sur l’éducation thérapeutique du patient pendant 4 mois.
  2. une place à un stage inter traitant du diabète.
  3. une boite surprise GRIEPS.
Les gagnants seront tirés au sort parmi les internautes ayant rempli dans le mois, ce formulaire. Aussi, n’hésitez pas à revenir tenter votre chance le mois suivant !
Auteur : Jean-Marie REVILLOT

Articles susceptibles de vous intéresser

03 juillet 2024

Fermeture estivale du 5 au 16 août

13 mai 2024

Éviter les Chutes, préserver l’autonomie : le Référent Chute et sa quête de sécurité

23 avril 2024

Le nouveau catalogue 2025 est disponible !

Demande de catalogue

Les champs précédé d’un * sont obligatoires