Skip to content

Le psychotraumatisme de l’enfant

8 avril 2019
Le psychotraumatisme de l’enfant

La prise en charge du psychotraumatisme de l’enfant passe par une meilleure compréhension psychoneurobiologique et par des modalités innovantes et reconnues par la HAS et l’OMS.

Aujourd’hui, nous savons que le développement psychoneurobiologique de l’enfant dépend des interactions qu’il entretient avec son environnement, entendu les donneurs de soins (parents, grands-parents, famille d’accueil…).

Ce sont ces donneurs de soins qui vont activer le pré-câblage neurobiologique de l’enfant c’est-à-dire son système d’attachement. Cela va inaugurer la qualité de son développement intrapersonnel et interpersonnel et, de fait, augmenter ses capacités de résilience face aux événements traumatiques.

Autrement dit son cerveau, immature, va se développer dans le lien qui va activer la mise en route des connections entre les trois cerveaux (Mac Lean 1967) : cerveau reptilien, cerveau limbique et néocortex.

Comprendre comment ces trois cerveaux sont interdépendants tant dans un développement cortical sain qu’un développement marqué par le psychotraumatisme permettra de saisir comment affiner la prise en charge de l’enfant en y incluant inévitablement son environnement.

​Cela suppose d’être éclairé :

  • sur les effets individuels du psychotraumatisme sur l’enfant tout en discernant ce qui relève du trauma et du développement,
  • sur les effets du psychotraumatisme sur la famille,
  • sur la circularité de ses effets en distinguant le trauma simple et le trauma complexe.

Ce qui permet ainsi d’intégrer le questionnement de base lors du trauma chez l’enfant concernant le niveau de la blessure psychique présentée suite au traumatisme et de fait, de mieux identifier sur quel niveau agir en premier lieu pour  la prendre en charge :

  • Est-ce une blessure individuelle ?
  • Une blessure du lien ?
  • L’indication d’un dysfonctionnement de la dynamique familiale ?

Le développement de stratégies thérapeutiques adaptées, contextualisées, repose sur une évaluation pointue à l’aide de supports structurés.

Les différentes méthodes thérapeutiques actuelles issues de la psychoneurobiologie (EMDR, Brainspotting…) démontrent leurs effets réparateurs sur cette blessure neuro-bio-psycho-sociale que génère le trauma.

La mobilisation des outils d’aide au développement des ressources et de la résilience contribue à l’efficacité de cette prise en charge spécifique et délicate qui prend en compte l’environnement de l’enfant.

Auteur : Hamida Xardel

Articles susceptibles de vous intéresser

29 février 2024

L’observation clinique en psychiatrie, approche sémiologique

16 février 2024

Bienvenue Sylvain Filiol !

15 janvier 2024

La psychoéducation, qu’est-ce que c’est ?

Demande de catalogue

Les champs précédé d’un * sont obligatoires