Skip to content

« Penser global, agir local » pour développer la Culture de la sécurité

24 septembre 2013
« Penser global, agir local » pour développer la Culture de la sécurité

Le Programme National pour la Sécurité des patients 2013-2017 est engagé. Il s’agit de développer une culture de la sécurité dans les établissements de santé par la mise en œuvre d’actions pragmatiques. Il fait suite à de nombreuses lois, à des recommandations, à des démarches engagées par les établissements depuis des années, à des enquêtes (ENEIS), à la diffusion de guides comme celui de la HAS sur la Sécurité des patients paru en mars 2012…

Ce plan aura-t-il l’effet escompté ? Parviendrons-nous à développer cette culture de la sécurité ?

Pour cela, il faudra développer une culture à la fois individuelle et collective. Une culture individuelle va permettre aux professionnels de considérer l’erreur ou le dommage, non plus dans une dimension punitive, mais plutôt d’en faire des sources d’enseignements pour eux. Mais cela ne suffit pas, cette culture doit être partagée par le collectif, le collectif devant être considéré à la fois au niveau macro (global) mais aussi micro (local) c’est-à-dire au niveau du service ou de l’unité. Il est donc pertinent de parler de collectifS et non pas d’un collectif quand il s’agit de développer la culture de la sécurité.

Pour que la culture de la sécurité puisse prendre racine, ces collectifs (unités ou services) doivent arriver à partager un même système de valeurs sur le sujet. Les valeurs naissant de l’histoire et des expériences de chacun, il est nécessaire de faire converger leur propre système de valeurs vers un tronc commun de valeurs pour la sécurité.

Dans cette logique, il est important d’articuler :

  • une approche systémique du développement de la sécurité, elle donnera des objectifs, des dispositifs et des outils communs aux professionnels de l’institution,
  • une approche analytique, c’est-à-dire élément par élément, permettant de prendre en compte les particularités locales, l’histoire et les expériences de chacun, pour une gestion des risques en équipe,
  • et enfin une approche constructiviste en articulant les éléments (local) et le système (global), elle doit donner la cohérence entre les 2 premières approches et faire le lien entre la démarche de l’institution et les démarches des services.

Dans cette perspective, l’enjeu est donc de développer les démarches au sein des équipes, de les articuler avec la politique globale de l’institution et aussi de les soutenir et de les accompagner.

Différentes actions du Programme National pour la Sécurité des patients vont dans ce sens, en proposant des actions pour améliorer les dispositifs institutionnels existants, des formations pour développer la gestion des risques en équipe, et d’autres encore à la charnière entre le niveau équipe et le niveau institutionnel.

Depuis plusieurs années le GRIEPS a su vous offrir une gamme d’offres répondant à ces différentes approches et aux objectifs de vos institutions. Les experts de la Gestion des Risques au GRIEPS viennent de mettre au point un parcours de formation-action innovant dans lequel il possible d’intégrer des modules d’apprentissage à distance laissant ainsi plus de place au développement du collectif et à la gestion des risques en équipe durant le présentiel, au développement de valeurs communes sur la sécurité comme la conviction, la confiance…

Pour plus d’information : contactez-nous.

Articles susceptibles de vous intéresser

13 mai 2024

Éviter les Chutes, préserver l’autonomie : le Référent Chute et sa quête de sécurité

23 avril 2024

Le nouveau catalogue 2025 est disponible !

02 avril 2024

Hommage à Cécile Boisvert, pionnière en Sciences Infirmières en France

Demande de catalogue

Les champs précédé d’un * sont obligatoires