Trouver une formation

Management - Qualité - Organisation - Clinique - Pédagogie

Offres


Bien-être et reconnaissance au travail
Management du travail et prévention des risques psychosociaux

Développer santé et bien-être au travail pour soi et son équipe.

Avoir une vision partagée du bien-être et de la santé au travail

  • Les représentations et vécus sur la qualité de vie et la santé au travail.
  • Les définitions des concepts-clefs.
Préserver sa propre santé au travail  en tant que manager
  • Les stratégies de réussite individuelles  pour préserver sa qualité de vie au travail.
  • Les facteurs de risques psychosociaux en tant que cadre.
  • Les pistes à développer pour se protéger  des facteurs de risque ou les prévenir.
  • L’engagement et son plan d’actions personnel pour un mieux-être au travail.  
Promouvoir un management qui vise  la qualité de vie au travail de son équipe
  • La clairvoyance sur les objectifs  et les résultats attendus.
  • Les quatre dimensions du faire : vouloir faire, pouvoir faire, savoir-faire, faire avec.
  • L’évaluation des résultats et l’évaluation  du processus. 
  • Les éléments-clés à retenir pour un plan d’actions.
Développer la reconnaissance au travail
  • La reconnaissance comme facteur  de développement.
  • Les signes de reconnaissance  et la valorisation du travail.
  • La reconnaissance des places, missions, besoins de chacun.
  • La place accordée à la « discussion ».
  • La reconnaissance : levier d’amélioration  des conditions de travail et de la performance.
  • La posture éthique du manager : impact  sur la performance.
  • Les éléments-clés pour un plan d’actions.
Traiter les situations de mal-être 
  • L’écoute et la compréhension de la situation de l’agent.
  • L’accompagnement et le soutien et/ou l’orientation de l’agent vers les ressources institutionnelles et/ou externes.
  • Le dispositif de réintégration après  une absence prolongée.
  • Les éléments-clés pour un plan d’actions.

Cette formation pose la condition  « du soin » que l’on peut prendre  de soi-même et de l’importance  d’un « souci de l’autre » mobilisé vers l’équipe, pour qu’elle puisse, à son tour, être dans le « prendre soin » du patient. Elle s’appuie sur  l’état de l’art relatif  à cette problématique.