Trouver une formation

Management - Qualité - Organisation - Clinique - Pédagogie

Offres


Psychoses et addictions


D

Développer des compétences dans des soins complexes auprès de patients ayant des conduites addictives et souffrant de psychose.

Clarifier les usages des substances psychoactives et des comportements addictifs

  • La petite et la grande histoire de l’usage des substances psychoactives.
  • La mise en perspective : culturelle, sociologique et psychopathologique.
  • L'épidémiologie des conduites addictives en France.
  • Les représentations sociétales des addictions.

Actualiser ses connaissances théoriques et cliniques

  • Les principales substances psychoactives : classification pharmacologique comparée des substances, présentations, effets psychoactifs, dangerosité (indicateurs Inserm).
  • Le repérage des états de manque.
  • Le schéma général des addictions : schéma bivariant des associations néphalistes, schéma trivariant d’Olivenstein.
  • Les vulnérabilités individuelles et environnementales.
  • La neurobiologie des addictions, le système dopaminergique.
  • Le processus cognitif : neurotransmetteurs, récompense, plaisir...

Définir les différentes typologies cliniques

  • Le modèle de Babor.
  • L'historique du patient.
  • Le patient maintenant.

Comprendre les mécanismes adaptatifs de la personne dépendante

  • Les notions de vulnérabilité, d'autocompensation et d’emprise.
  • Les conduites à risque : quand, comment, combien, binge drinking, dopage, défis...
  • Les transgressions, les violences : cadre thérapeutique, comment prévenir, comment répondre ?
  • Les différents comportements de consommation.
  • Les différents types de dépendances : physique, psychologique, social.
  • La question de la polyconsommation.

Cerner la problématique d’une prise en soin d’un patient psychotique présentant une addiction

  • La problématique de l’addiction aujourd’hui au niveau sociétal :
    • les êtres humains et les objets consommables,
    • les « briseurs de soucis »,
    • le leurre calmant, la compulsion de répétition.
  • Les limites d’une approche thérapeutique dissociée entre psychose et addiction.
Initier une approche clinique associant la double problématique liée à la psychose et aux addictions
  • La maladie duelle ou le double diagnostic.
  • L’addiction et les angoisses psychotiques :
    • l’addiction comme réponse et idéalisation,
    • la tentative paradoxale de la dépendance : se dégager d’une dépendance par une autre,
    • l’importance du transfert, le rapport à la société.
  • Les addictions et la dépression :
    • le risque suicidaire,
    • les conséquences de l’addiction sur le traitement,
    • l’importance du sevrage.
  • Les addictions et les troubles bipolaires :
    • l’aggravation des troubles maniaques,
    • l’augmentation des cycles d’hospitalisation,
    • les troubles cognitifs, l’impulsivité,
    • le travail sur la conscience des troubles.
  • Les addictions et la schizophrénie :
    • la polyconsommation,
    • l’association abus, dépendance et schizophrénie,
    • les conduites addictives comme cause (de la maladie),
    • les addictions comme conséquence de la maladie.
  • Les addictions et les troubles de la personnalité :
    • l’intolérance à l’ennui,
    • la recherche du danger, de la désinhibition,
    • le risque de déchéance sociale.
  • Le questionnement éthique face à l’addiction comme ressource pour le patient.

Analyser sa pratique en vue d’insuffler de nouvelles pratiques de soins pour les patients souffrant d’une double affection (psychose et addiction)

  • L’importance du dépistage des troubles associés : 
    •  l’anamnèse : histoire familiale, histoire personnelle, l’apparition des conduites addictives.
  • Les traitements chimiothérapiques.
  • La prise en charge somatique, notamment autour des complications.
  • Les thérapies motivationnelles.
  • Les thérapies cognitivocomportementalistes.
  • L’apport de la psychanalyse dans la compréhension des addictions.
  • Le travail de lien entre équipes d’addictologie et de psychiatrie.
  • L’éducation thérapeutique : illustration d’un programme innovant pour les patients souffrant de psychose et d’addiction.
  • L’intégration et l’accompagnement des aidants.
  • Le parcours de soin.
  • Les dispositifs locaux, le réseau.
  • Apports conceptuels.
  • Cas cliniques.
  • Mises en situation.
  • Analyse de pratiques professionnelles.

Cette formation avant-gardiste est très peu développée à ce jour. Elle s’inscrit pourtant dans un enjeu de santé publique. Le GRIEPS a accompagné l’élaboration d’un programme ETP innovant sur ce thème.

Cette formation est éligible au DPC

  • Orientation n° 41 : Repérage précoce, accompagnement et prise en charge des patients présentant des pratiques addictives de type tabac, alcool, cannabis, opioïdes, jeux écrans, achats compulsifs, sexe
  • Le GRIEPS est enregistré comme ODPC (n°1378)
  • En intra, ce thème pourra être déposé sur le site de l’ANDPC pour permettre aux professionnels concernés de satisfaire à leur obligation de DPC au titre des apports cognitifs. Compte tenu des contraintes de validation de l’ANDPC, nous serions mesure de vous communiquer un numéro de programme DPC dans les trois mois après la contractualisation de la formation.

Voir aussi 

L’évaluation sera réalisée à l’aide des critères suivants :

  • Les attentes des participants seront recueillies par le formateur lors du lancement de la formation et confrontées aux objectifs de formation.
  • Les acquis / les connaissances seront évalués en début et en fin de formation par l'intermédiaire d'un outil proposé par le formateur (quiz de connaissances, questionnaire, exercice de reformulation, mise en situation...).
  • La satisfaction des participants à l'issue de la formation sera évaluée lors d'un tour de table, le cas échéant en présence du commanditaire de la formation, et à l'aide d'un questionnaire individuel « à chaud » portant sur l'atteinte des objectifs, le programme de formation, les méthodes d'animation et la qualité globale de l'intervention.
  • A distance de la formation : il appartiendra aux stagiaires d’analyser les effets de la formation sur les pratiques individuelles et collectives de travail , notamment lors de leur entretien professionnel. Des outils pourront être suggérés pendant la formation (plans d'action, préfiguration d'un plan d'amélioration des pratiques individuelles et collectives, grille de suivi personnalisé de mesure d'impact...).

Mise à jour le : 10/02/2022